Archives de Tag: antithèses

Antithèses IV

On est d’accord, chaque année ne ressemble à aucune autre. En ce jour de printemps et d’anniversaire pour ce blog, c’est toujours un peu le temps du bilan. Celle qui vient de s’achever pour Evviva la Pappa ! m’aura vu impliqué, dans une chronique chez les ritals de Cappucino sur radio Aligre, la rédaction d’une revue de table, SUGOnews, et un projet d’accordéon. Le fil du parcours est passé par une rencontre avec le réalisateur italien Marco Bellochio, la Tavola della Pappa, qui poursuit son office avec un dîner clandestin chez Cédric Casanova

Sacrons et consacrons le printemps.

Ma quando spunta l’erba, la mando a pascolar… Quand l’herbe pousse, je l’envoie paître… vieille chanson istrienne.

Merci toujours, et voici quelques nouvelles antithèses… Viva (Pancho) Villa !

N’importe qui ou quelqu’un
Chanel ou Schiaparelli
Paraître ou disparaître
Versace ou Armani

Large mesure ou grande largeur
Ordre dispersé ou bordel organisé
Romaine ou napolitaine
Divers ou divisé

Turin ou Milan
Martini ou Campari
Juve ou Inter
Piémont ou Lombardie

Saumure ou sirop
Manu le Malin ou menu malin
Gran turismo ou agriturismo
Contraint ou serein

Picasso ou Picabia
Réussite ou accomplissement
Lâcher prise ou contrôle
Génie ou talent

Bal royal ou bal populaire
Musique de suzerain ou musique de vassal
Folklore à l’ambassade ou baroque au bas mot
Air savant ou air rural

Œuvre savante ou chansonnette
Opéra bouffe ou chansons d’osteria
Sachant ou autodidacte
Callas des coiffeurs ou chanteur de pizzeria

Bazar ou culture
Taiseux ou volubile
Ce débat-là ou ce déballage
Trashville ou Belleville

Jungle ou zoo
Croyance ou vulgarité
Patrone des Femen ou patrone du FN
Fleuri ou fané

Attiser la haine ou prêcher l’amour
Attaquer ou encaisser
Faire ou défaire
Vacuité ou vanité

Doute occasionnel ou peur systématique
A tester ou attesté
Les autres ou les semblables
Compâtir ou approuver

Les grands hommes ou les petites femmes
Elitisme ou populisme
Y a qu’à ou faut qu’on
Catastrophisme ou solutionnisme

Idéaux ou idées basses
Ampleur ou repli
Développement ou progrès
Haut débat ou bas-débit

Prédire ou prévoir
Temps assassin ou paradis éternel
Monument ancien ou ruine moderne
Cougar ou jouvencelle

Chute d’eau ou goutte-à-goutte
Terrestre ou céleste
Solaire ou lunaire
Le temps qui passe ou le temps qui reste

Publicités

Antithèses III

Aujourd’hui conjugue l’équinoxe, l’éclipse et les grandes marées. Un jour qui sonne l’éveil végétal, floral, primal. Un jour spécial, faites-le vôtre.

L’heure du printemps c’est un peu l’heure du bilan pour ce jour anniversaire d’Evviva la Pappa ! Cette année écoulée aura vu une inflexion vers plus de réel. Avec notamment des préparations culinaires pour des coupeurs de textile auprès de Michele Gaggero, la mise en oeuvre d’un brunch clandestin avec Elisabetta Arnò, et toujours une petite dose de petit écran avec un nouveau regard sur un vieux dessert italien avec Julie Andrieu

Merci pour votre fidélité. Je vous propose un troisième volet de ce regard que sont les oppositions symboliques afin de varier les points de vue, de la vallée au sommet…

Alors Isabelle, debout ! V’là l’printemps ! chantait Ricet Barrier… , Viva Las Vegas,  Vive la Fête, Viva Cantona !

Village gaulois ou village global
Isolé ou à l’abris
Grand huit ou train fantôme
La lettre ou l’esprit

La salle ou la scène
Faim de vivre ou soif de devenir
Atout ou obstacle
Servir ou se servir

Longue vue ou microscope
Sophistiqué ou guindé
L’affaire du siècle ou la fête du slip
Général ou particulier

Réflexion ou bon sens
Diseur ou faiseur
Sortie de route ou chemin de traverse
Cueilleur ou cultivateur

Aigle ou pigeon
Déclassement ou démembrement
Col blanc ou col bleu
Monter en gamme ou descendre d’un cran

Au soleil ou dans la lune
Empreinte digitale ou relief analogique
Part du gâteau ou tranche de vie
La politique ou le politique

Coup d’éclat ou coup de sang
Cuisiner ou faire à manger
Victime du succès ou leçon d’échec
Dix sur dix ou zéro pointé

Marchand d’armes ou marchand d’art
Job ou métier
Richard ou clochard
Vendre ou valoriser

Mauvais garçon ou vilaine fille
Potin ou popotin
Va-nu-pieds ou sans culotte
A moitié vide ou trop plein

Nu ou déshabillé
Tailler dans la masse ou faire dans la dentelle
Exhibé ou libéré
Babydoll ou Babybel

Vouloir ou attendre
Parti pris ou prêt à partir
Choix ou abandon
Se replier ou s’ouvrir

Pourquoi pas ou à quoi bon
Attirant ou choquant
Humaine ou alien
Sait ou comprend

Vouloir ou aimer
Amour domestique ou amour cosmique
Privé ou personnel
Original ou unique

Décor ou des corps
Séduire ou plaire
Jouer sur les faiblesses ou prendre à contrepieds
Attire ou atterre

Mode de vie ou art de vivre
Bonne fortune ou bon coeur
Vivre à crédit ou mourir cash
Professionel ou amateur

Palais ou palace
Bénéfique ou délétère
Prendre de la hauteur ou prendre de haut
Matelas d’économies ou tapis vert

Rêver sa vie ou vivre ses rêves
Bonté ou beauté
Juste une histoire ou une histoire juste
Symbole ou cliché


Antithèses II

C’est la deuxième année qu’Evviva la Pappa ! continue de vous proposer de goûter et de vivre la vie culinaire à la française et à l’italienne. Grand Merci de porter un intérêt et une fidélité grandissants.

Cette deuxième année a mis l’accent sur le rapprochement de la gastronomie et des arts. Soulever le voile de la création gastronomique n’est pas chose aisée tout comme appréhender la sculpture, la peinture, la musique, le cinéma, les arts décoratifs ou le design, ces derniers relevant de l’écrin plus ou moins heureux accompagnant les arts de la table.

Voici quelque amuse-bouche pour commencer par un témoignage sentimental.

Le temps qui court comme un fou, aujourd’hui voilà qu’il s’arrête sur nous. Tu me regardes et qui sait si tu me vois, mais moi je ne vois que toi. Je n’ai plus qu’une question, tes yeux, mes yeux et je chante ton nom. Si quelqu’un d’autre venait, je l’éloignerais et je me défendrais.

Avec le printemps célébrons la poésie avec ce text-style faisant suite à des premières antithèses.

Et c’est dans le Mouvement perpétuel d’Aragon, un écho à mon plat du jour. J’aime une herbe blanche ou plutôt une hermine aux pieds de silence. C’est le soleil qui se balance, et c’est Isabelle au manteau, couleur de lait et d’insolence.

Alors continuons de mener tambouille battante, vive le printemps , viva il papa, vive dada !

Arrêtez le temps l’espace d’un instant. Voici ma dernière livraison d’équations, choix, dilemmes, antithèses. C’est pour vous.

Essor ou déclin
Cancun ou Cancale
Boss ou bosseur
Bancable ou bancal

Cougar ou lionçonne
Le jeûne thérapeuthique ou la jeune thérapeuthique
Photoshop ou photo choc
Artistique ou arthritique

Forró ou java
Gourmet solitaire ou gourmet solidaire
Fine fleur ou mauvaise herbe
Terrien ou lunaire

Dépensier ou radin
Pâtisserie ou tapisserie
L’écrin ou les crocs
Par ici ou ici Paris

Terroir ou tiroir
La cocotte ou les cocottes
Nourriture ou pourriture
La popote ou les potes

Fréquentation ou connaissance
Respect marqué ou respect manqué
Aéropage ou aérophage
S’aider ou céder

Beau monde ou demi-monde
Montmartre ou Montparnasse
Rive droite ou rive gauche
Whisky glace ou Whiskas

Un gars ou une garce
Un homme public ou une femme publique
Une claque ou un claque
Indispensable ou hégémonique

Tendre ou toxique
Ouvrir des horizons ou tomber dans l’ornière
Infinitive ou définitive
Lover ou hater

Je t’aime bien ou je t’aime point
Jardin plantureux ou jardin fleuri
Objet de jalousie ou jalousie sans objet
Besoin d’attachement ou désir d’autonomie

Duo ou duel
Rebelle ou modèle
Bien s’entendre ou vivre ensemble
J’m’en mêle ou j’emmêle

Pure ou prude
Mélusine ou Bécassine
L’onanisme pelvien ou le nanisme pelvien
Macho ou misogyne

Les droits de l’homme ou les devoirs de la femme
Désordres amoureux ou des ordres amoureux
Un entraîneur ou une entraîneuse
Aujourd’hui Madame ou demain Monsieur

Poétique ou politique
Frères d’âmes ou armes soeurs
L’amour des mots ou la mort des mous
Progresse dans l’axe ou louvoyeur

Happer par le bruit ou tomber dans le silence
Politique ou polémique
Sincère ou usurpé
Rustre ou rustique

Fleur ou racine
Torrent pastoral ou fleuve capital
Les faits ou l’effet
Oblique ou frontal

Miam ou miasme
Sans conséquence ou inconséquent
Au menu ou à la carte
Dénouement ou denuement

Assise ou ascèse
L’appât du gain ou l’appât du goût
Dissentiment ou vain sentiment
Ego ou égoût

Dépensier ou radin
Perd gros ou gagne-petit
Top ou seuil
Flambée ou Flamby

Rain man ou Man Ray
Savant ou populaire
Connaisseur ou curieux
Instruire ou distraire

Chemin étroit ou esprit large
Décolleté ou décôté
Sillon laboureur ou sillon mammaire
Ombre ou obscurité

En bloc ou en détail
Beaubourg ou Mozinor
Nul si découvert ou nul si recouvert
Veiller dedans ou dormir dehors

Christ ou fisc
Horizontal ou vertical
Justice ou justesse
C’est si bon ou ça fait mal


Antithèses

Pour la première année consécutive Evviva la Pappa fête ses 1 an ! Merci à celles et ceux qui m’ont accompagné durant cette première année dans cette démarche créative et récréative. Au premier rang desquelles et desquels mes lectrices-lecteurs-sociétaires, mes commentatrices-commentateurs, mes lectrices-lecteurs, les aimantes-aimants Facebook…e tutti Chianti !

Evviva la Pappa ! est un blog parmi les blogs, alors n’hésitez pas à faire tourner cette url scamorza. Et comme les produits laitiers, j’espère que vous resterez mes amis pour la vie ! Un anno già, grazie ! Sotto una grande pappa vive la tua cucina. Evviva la Pappa ! Per chi non si accontenta.

Voici quelques mots qui témoignent de ma hardiesse pour cette article anniversaire.

Au bout de la ligne haut débit, il y a votre doigt, et il y a des mots que je n’écrirai pas, tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire, qui sont dans trop de films, de chansons et de livres. Je voudrais vous les dire et je voudrais les vivre. Je ne le ferais pas. Je veux, je ne peux pas.  Je suis seul à crever, et je sais où vous êtes. J’arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître. Préparez votre temps, pour vous j’ai tout le mien. Je voudrais arriver, je reste, je me déteste. Je n’arriverai pas, je veux, je ne peux pas. Je devrais vous parler, je devrais arriver ou je devrais dormir. Je ne peux pas vous dire que je t’aime, peut-être.

Vive la vie et vive le vent et vive le printemps !

Pour le célébrer voici girandoles et farandoles d’antithèses, d’oppositions symboliques comme autant de paradoxes, d’équations à résoudre.

Amour ou devoir
Ying ou yang
Blanc ou noir
Les yeux ou la langue

Tiramisu ou panna cotta
Pause ou répit
Le hasard ou la nécessité
Le manque ou l’envie

Imposer ou exposer
La glace ou le feu
Minéral ou végétal
Dewaere ou Depardieu

Cure ou U2
Braisé ou rôti
Quelque chose ou rien
Rome ou Paris

Hermé ou Ladurée
Croissant ou pain au chocolat
Discret ou secret
La Fenice ou la Scala

Cuillère en bois ou cuillère en argent
Riche en province ou pauvre à Paris
Brogniard ou l’Elysée
La bourse ou la vie

Donner des leçons ou transmettre un savoir
Rumeur ou vérité
Bon et juste ou juste bon
Mythe ou réalité

La tête ou les jambes
Juve ou Toro
Inter ou Milan
Théorème ou Salò

Premium ou low cost
Ville ou campagne
Original ou originel
Nature ou frangipane

Français ou italien
Perdre le Nord ou être à l’Ouest
Teint d’albâtre ou teint hâlé
On dirait le Sud ou les pays de l’Est

Oui négatif ou non positif
Simple ou simpliste
Le vice ou la vertu
Prétentieux ou optimiste

Les gens du gratin ou les gens du crotin
Progressiste ou conservateur
La vie d’abord ou l’avis Debord
Pur-sang ou trotteur

Chaud ou froid 
Infâme ou une femme
Europe du Sud ou Europe du Nord
Bourrage des urnes ou bourrage de crânes

Peur du bide ou cul linéaire
Frit ou blanchi
Laiteux ou bronzé
Michelin ou Pirelli

Vénéneux ou vénimeux
Père Noël ou père Fouettard
Pauvre ou riche
Pernod ou Ricard

L’acier ou le bois
Menthe douce ou menthe glaciale
Hippolyte ou Casimir
Cérébral ou animal

Cul bordé de nouilles ou cul-terreux
Attac ou la Défense
Le glaive ou le bouclier
Le bon sens ou la finance

Caffè Burlot ou Miroglio Caffè
Genoa ou Doria
Posture ou mesure
Fiat ou Alfa

Vitalité ou vie allitée
Ame heureuse ou âme erre
Bon gré ou mal gré
Rêves ou revers