Archives de Tag: Big Fernand

Cappuccino, Aligre fm, dimanche 30 novembre 2014

Une heure de dialogues, recettes, adresses, chansons, questions d’auditeurs sur les ondes d’une des dernières radios indépendantes parisiennes: radio Aligre autour de Michel Goti et de l’équipe de Cappucino avec comme invitée de marque la dessinatrice Fiamma Luzzati.

Recettes Fleurs de courgettes farcies

Ôter le pistil, farcir à la ricotta fermière, oeuf battu, parmesan, pecorino, sauge, ortie, persil jeune (toutes herbes du potager qui vous font plaisir) sel, poivre… Cuire avec un peu d’eau une quarantaine de minutes.

Castagnaccio (galette de châtaignes sucrée) Cioccolata calda, chocolat chaud à l’italienne Pour une personne Dans une très grande casserole, fouetter sur feu doux 200 g de lait30 g de chocolat à 70% environ (Valrona au caramel, Lindt…), 10 g de chocolat à 80% environ, 1 cuillère à thé de cacao en poudre, 1 cuillère à café de miel, 1 cuillère à thé de farine de maïs pendant 20 mn jusqu’à obtenir une consistance très nappante, finché si addensa.

Où manger ?

un casse-croûte italien vers la gare de Lyon ***Pappa d’Oro*** 12, rue Parrot Paris 12 chez Gourmet Gourmand

une piadina romagnola à Poissonière (7€, pâte à pain ultra fine, Giuglia: speck, pancetta, squacquerone) 40, rue du faubourg Poissonière Paris 10 chez Lo Zio

une pasta al ragù aux Halles 44, rue Coquillière Paris 1 chez Olio, Pane & Vino

un casse-croûte au pain à l’encre de seiche et cumin, avec jambon blanc et fromage squacquerone à Saint-Sébastien-Froissard 27, rue de Saintonge Paris 3 à La Petite Table

une burrata à la Madeleine 37, rue Godot-de-Mauroy Paris 9 chez Cooperativa Latte Cisternino ou 108, rue Saint-Maur Paris 11 ou 17, rue Geoffroy-saint-Hilaire Paris 5

un cappucino d’orge torréfié à l’anis étoilé et croissant à la crème de noisette (7 € les deux) aux Grands-Boulevards

un spritz Veniziano ou spritz Alajmo (6 €) 47, passage des panoramas Paris 2 au Caffè Stern

un poulet General Tso à Poissonière au 67, rue du faubourg Poissonnière Paris 10 dans la nouvelle adresse de Kristin Frederik chez Huabu

un risotto à Ledru-Rollin 29, rue de Cotte Paris 12 au comptoir de La Gazetta

du riz Grumolo delle Abadesse au Canal Saint-Martin 55 bis, quai de Valmy Paris 10 à L’Epicerie Musicale

un citron, une orange, une huile d’olive tous de Sicile à Belleville 2, rue Sainte-Marthe à La Tête dans les Olives

un pain de riz (4.30 € les 500 g) unique en son genre aux notes de riz grillé ultra-moelleux chez Chambelland

Et aussi

Une mozza campanaise dans le Marais, au 57, rue de Bretagne Paris 3 chez Mmmozza

un gelato au 1, rue Charles Dupuis Paris 3, chez Mary Gelateria

une caprese sucrée à Franklin-Roosevelt ***Pappa d’Oro*** 9, rue du Colisée Paris 8 au Caffè Burlot

une panna cotta all’antica cuite 3 heures à Richard Lenoir 33/35 rue Saint Sébastien Paris 11 chez Gustibus

une glace tarte citron ou cannelle-datte rue Mouffetard 45, rue Mouffetard Paris 5 Da Alberto ou 11, rue des Lombards Paris 1

une granita siciliana à Mabillon 81, rue de Seine Paris 6 chez Grom

Pizzerias

Bistrot Napolitain, 18 avenue Franklin Roosevelt Paris 8,

Il Brigante, 14 rue du Ruisseau, Paris 18,

Pasta & Fagioli, 82, rue Claude Bernard Paris 5,

Alessandro, 51, rue de Fontenay Vincennes,

Il Prezzemolo, 13, rue Commines Paris 3,

Amici Miei, 44, rue Saint-Sabin Paris 11,

Pizza dei Cioppi, 44, rue Trousseau Paris 11,

O Scià, 33, rue Tiquetonne Paris 2,

Colonna, 34, rue Lemercier Paris 17…

et encore un pesto de Bayonne (sauge, fromage basque, jambon de bayonne) vers Pigalle 28, rue Henry Monnier Paris 9 chez Buvette

un apéro-dinatoire gastronomique à Palais-royal 47, rue de Montpensier Paris 1 chez Verjus Bar à vin

une entrecôte Black Angus (11.5  € les 170 ou 17 les 280 g) vers Pigalle 25, rue de Douai Paris 9 chez Flesh

un hamburgé à Poissonière 55, rue du Faubourg Poissonière Paris 9 chez Big Fernand

Un mojito-jazz à Sèvres-Babylone 45, boulevard Raspail Paris 6 au Lutetia (réouverture été 2015)

une entrecôte maturée au marché d’Aligre 20, rue d’aligre Paris 12 chez Christophe Dru aux Provinces ***Pappa d’Oro***

Un couscous royal 15, rue René Boulanger Paris 10 au Zerda Café pour 20 €

Une chocolatine (1.55 €) ***Pappa d’Oro*** (escargot, croissant à l’eau de rose, croissant au thé matcha…) 34, rue Yves Toudic Paris 10 chez Du Pain et des Idées

un thé-gâteau vers les Grands Boulevards 9, rue du Conservatoire Paris 9 à l’Hotel de Nell

un chocolat chaud aux Tuileries 251, rue Saint-Honoré chez Jean-Paul Hévin

un flan à Rue des Boulets 43, rue de Montreuil chez l’Autre Boulange ***Pappa d’Oro***

un thé-pâtisserie à Ermenonville après une balade dans un des plus beaux parcs qui soit: le parc Jean-Jacques Rousseau chez Les Rêveries Dans La Théière

des yeux un exemplaire du Giornalino di Gian Burrasca guidé par Florence Raut à La Libreria

des mots italiens de l’écho des vallées de l’Apennin ligure par Silvano Romairone sur Echi dalle Valli

Elu produit pappal

Confiture La Trinquelinette

Jus de fruit Alain Milliat

Beurre Le Ponclet

Cidre Pays d’Auge (Appellation Pays d’Auge Contrôlée, Gérard Desvoye)

Savon ambre et savon oeillet de l’Officine florentine Santa Maria Novella

Bougie Pour des prunes de l’Artisan Parfumeur

www.aligre-cappuccino.fr/2014

Remerciements: Annie, Michel, Alain, Fiamma, Chantal, Nicole.


Big Fernand Montorgueil: la bombe urbaine

Carnet rose chez Big Fernand. Le régent des ateliers du hamburgé made in la France, creuse son sillon avec l’ouverture d’un nouveau lieu de pitance. Si on en a gros sur le jambonneau, ce pain béni est une véritable bombe urbaine et tu la tiens dans ta main. Parce que le monde bouge.

Contrepied cocardier aux pourritures rapides à base de steaks à chier, le public est appellé à déguster des ingrédients sourcés. Big F, clin d’oeil au Big souteneur poids lourd de l’emploi allégé. La bouFFe avec un grand F, comme franchouille. De drôles de gaziers qui nous gratifient de bonbecqueter. Un tabernacle du plaisir comme dirait Léo Ferré.

Big Fernand Montorgueil, enseigne

L’industrie américaine c’est une chose, mais l’harmonie française c’en est une autre.Jérôme Cousin

Pas de changement notable dans la carte, on garde la formule gagnante, mise à part quelques pépites saisonnières comme le Bixente. Un casse-croûte qui vous claque toujours le beignet.

Big Fernand Montorgueil, big Fernand

Ca envoie du steak aussi avec accueil moustachu de rigueur et ton copain. Ambiance croquignolesque, humeur booster. il manque juste le crayon à papier vissé sur l’oreille. Ils deviendront rapidement les supers tsars des restaurateurs du quartier.

Big Fernand Montorgueil, Victor, fernandines & Bionade sureau

Les innovantes fernandines ail-paprika, toujours aussi attachantes et réjouissantes. Elles vous mettent le poil au garde-à-vous.

 Big Fernand Montorgueil, fernandines & Bionade

Les raisons du succès chez ceux qui donnent un grand coup de pied dans la fourmilière restauratrice parigote, s’expliquent peut-être lorsqu’on fabrique des hamburgés avec un patronyme en aura d’Aubrac. Restauscopie du BFM buziness avec Alexandre Auriac en 18mn48 d’entretien.

Les origines

– Steve Burggraf, « le père Fourasse » de l’immobilier. Assure les fonctions gestion et administration.
– Guillaume Pagliano, élabore le coeur du concept: les recettes des préparations. Gère également les ressources humaines, les process hygiène et l’aspect graphique.
– Alexandre Auriac, s’occupe des travaux, de l’organisation, des ressources humaines et du marketing.

Le parcours

– Formation en école de commerce et de marketing.

– Pause professionnelle et rencontre avec Guillaume Pagliano au cours Florent.

– Naissance de deux projets, la création de caméras cachées et la restauration.

– La restauration l’emporte et place la post-production audiovisuelle en standby.

Développement

– Janvier 2012: ouverture du premier Big Fernand à Poissonnière.

– Octobre 2012: ouverture de Little Fernand (hot-dog) à Poissonnière.

– Juillet 2013: ouverture du deuxième Big Fernand à Montorgueil.

– Octobre 2013: ouverture d’un restaurant franchisé à Lyon.

– Mai 2014: ouverture d’un restaurant franchisé à Lille.

– Juin 2014: ouverture d’un restaurant taille XXL à Neuilly-sur-Seine.

– Ouverture d’une boulangerie à Paris, Monsieur Fernand, en collaboration avec Christophe Michalak en prévision.

– Ouverture d’un restaurant à Nantes, Puteaux, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Paris-Marché Saint-Honoré, Marseille-Les Docks, Londres & New-York en prévision.

Eléments déterminants dans la réussite

– Direction à trois têtes, toutes les décisions se prennent ensemble.

– Investissement personnel, implication en temps.

– Niveau d’exigence élevée.

– Cohésion d’équipe.

– Expériences passées variées et créatives.

– Ton décalé et fun. »

Evviva la Pappa! : « L’homme est bon mais le veau est meilleur. » Bertolt Brecht

Alexandre Auriac:  » (rires) L’un dépend de l’autre. Le veau est bon car l’homme en prend soin. Il faut un respect de l’homme par rapport à l’animal pour qu’il soit meilleur (le veau). Je te laisse mijoter avec ça… »

ELP! : « Le meilleur repas est celui on l’on est bien accueilli. » Proverbe danois

AA: « On y croit à 100%. L’expérience du hamburgé commence avant, se poursuit pendant et se termine deux jours après. La gouaille avec le client, ce n’est pas du jeu. Le client doit passer un bon moment. L’ambiance n’est pas toujours à la hauteur de l’assiette dans les lieux de restauration. On ne veut pas d’une atmosphère terne et monotone mais détendue, fun et particulière. Qui nous ressemble. Y compris dans le recrutement. Parfois le collaborateur copiait notre attitude, mais ça sentait trop l’imitation, ça sonnait faux. On leur dit de passer un bon moment, de trouver leur part de folie, de se faire plaisir. Il doit se passer quelque chose avec le client, et c’est plus agréable au niveau de l’équipe. »

Réussissez en appliquant les préceptes de Bernard Tapie dans Gagner.
Et ça marche !

Gagner - Bernard TapieGagner - Bernard TapieGagner - Bernard Tapie

 

 

Super chouette. Qui qu’on remercie ?

On peut s’offrir un hamburgé gourmet même si on n’a pas de banquier suisse et sans que ça donne des vapeurs à Mélenchon. Si vous aimez l’Amour du risque, pas dans l’estomac mais dans les oreilles, rendez-vous avec Magnum… Fernandus.

Big Fernand (boeuf), Bartholomé (boeuf), Philibert (poulet), Victor (veau), Alphonse (agneau) 11 – 12 €
Formules 14 -16 €

Boissons 3 €

Laits maisons: Noix de macadamia, Chocolat cookies

Jus 100% naturels, pur jus de baie (sans sucre ajouté, sans colorants, sans arômes artificiels): grenade, goji, superberries

Bionade (boissons biologiques légérement pétillantes, très peu caloriques): sureau, litchi, gingembre-orange (Sublimes ! NDR)

Lundi-vendredi: 12h00 – 14h30, 19h00 – 22h30
Samedi: 12h00 – 23h00
Dimanche: 12h00 – 22h30

Remerciements: Adrien.

www.bigfernand.com

Big Fernand Montorgueil
32, rue Saint-Sauveur
75002 Paris
09 67 22 40 06

MétroLigne 3 Sentier (Rétines)


Big Fernand: baraque à barbaque

Ce lieu de restauration de hamburgers a ouvert ses portes depuis le 18 janvier 2012.

Vous voilà accueilli par un sosie de Gino Soccio ou Giorgio Moroder version french bouille et gouailleuse et l’atelier de production ouvert où s’affairent 4 gars du même acabit, est très bien organisé.
On nous propose les hamburgers: Fernand,  Victor, Philibert, Alphonse,  à savoir boeuf, veau, poulet et agneau.
Accompagné de fromage du pays du fromage: Saint-Nectaire fermier, tomme de savoie, chèvre Sainte-Maure et fourme d’Ambert.
Viennent ensuite les légumes: aubergines, tomates séchées, courgettes, et poivrons grillés. Et pour finir un choix de sauces aux herbes.
Le pain est une création, c’est un bun doré, moelleux et aéré, très réussi.

Hou, ça claque !

La viande, hachée sur place, n’est pas pressée, donc bien aérée. Elle supporte une légère surcuisson si vous aimez saignant prenez à point, il n’en sera que plus goûteux. Le tout, accompagné de fernandines: excellentes frites au paprika.
Les boissons sont également réalisées sur place et conditionnée dans un rétro flacon à bouchon céramique: sirop bio citron-menthe-grenadine, lait noix de macadamia et lait chocolat-cookies, étiquetté rétro et slogans rigolos: Fernand bulle le dimanche, Fernand fait des blagues à la noix… Tout est servi minute après la prise de commande.

Salle d’une trentaine de couverts ou à emporter, avec un euro laissé sur l’addition.

Une formule Big Fernand à 13 €, le double de prix du plus célèbre hamburger vendu en France avec frites et boisson leophilisée, mais pas le meilleur, et de loin ! Ici, pas la peine d’emmener sa carte Vitale pour aller manger un sandwich.

Voilà, Big Fernand se hisse tout simplement sur le podium des burgers parisiens.

Burgers, 8-12 €, formules, 13-18 €
Tickets resto
Du lundi au samedi, 12h – 14h30 et 19h30 – 22h30.

Big Fernand
55, rue du faubourg Poissonnière
75009 Paris
01 47 70 54 72 

MétroLigne 7 Poissonnière (Roi s’espionne)

www.bigfernand.com