Archives de Catégorie: P 16

La Table d’Hugo Desnoyer: viandes de quartier

Cette table s’inscrit dans le registre des tables bouchères ou plutôt des boucheries-tables comme dans le 6ème arrondissement de Marseille au 10, rue de Village chez Alain Langianni, Le Boucher, ouvert pour la partie table de race Aubrac en 1999 et repris depuis. Il est d’ailleurs cité dans ce livre écrit par un américain installé en Provence.

Vinrent ensuite des fines lames et pas des seconds couteaux. Ouverte en 2013, la table d’Hugo Desnoyer s’ajoute à celle de Christophe Dru, installé en 2012, formé dans la boucherie paternelle aux Lilas. Des propositions sans concessions sur la qualité, un groin de folie sans courber l’échine.

On entame avec une assiette gironde à partager d’un somptueux pata negra, jambon bellota 100% de race ibérique. Porc royal !

Table d'Hugo Desnoyer, pata negra

Mon tartare de veau est en préparation…

Table d'Hugo Desnoyer, préparation tartare de veau

Table d'Hugo Desnoyer, tartare de veau

Table d'Hugo Desnoyer, financier framboise

Table d'Hugo Desnoyer, paroisse Notre Dame de l’Assomption, coupole

Table d'Hugo Desnoyer, paroisse de Notre Dame de l’Assomption, vierge au foulard bleu

La visite d’une boucherie-restaurant peut parfois être emprunte d’une émotion particulière. Comme ce charmant couple franco-américain dont le monsieur parti prendre l’air avec son bébé juste avant que leur plats n’arrivent. Devant l’appétence suscitée par l’assiette la jeune femme détaille un beau morceau à fibre longue. Soudain, elle se lève non pour partager son enthousiasme mais parce que l’air n’arrive plus à lui parvenir. Elle s’étouffe. L’efficace réaction de la personne du service transforme ce sauvetage en souvenir, effrayant mais soulagé.

Penser à garnir son portefeuille avant d’y prendre un déjeuner. Récupérer sur un budget malbouffe du ménage.

En sortant sur la gauche à 100 m on se retrouve dans la paroisse de Notre Dame de l’Assomption.

Assiette de pata negra à partager 30 €

Tartare de veau au couteau 28 €

La table d’Hugo Desnoyer
28, rue du docteur Blanche
75016 Paris

01 46 47 83 00

MétroLigne 9 Jasmin (Pearl Jasmin)

www.hugodesnoyer.com/boutique-rue-du-docteur-blanche

Publicités

Bellini: on flambe

C’est ici, et suffisamment rare à Paris, où vous pourrez dégustez leurs fameuses tagliatelles flambées dans la meule de parmesan. Une ambiance 16ème affairiste doucement surranée. La salle n’est pas très grande mais l’assise est confortable tout comme l’espace entre les tables.

Les tagliatelles à la cuisson maîtrisée son crèmoelleuse !

Zabaione (dessert préféré de Dante m’a confié Yann Moix) bien marsalisé comme d’habitude ! Le chocolat mollet est de bonne facture.

Service: en a vu d’autres.

Tagliatelles flambée dans la meule, 16 €.

Bellini
28, rue Le Sueur
75016 Paris
01 45 00 54 20

MétroLigne 1 Argentine (Net ignare)

www.restaurantbellini.com


Le Bar du Shangri-La: le soleil de l’Empire

Ancienne demeure de Roland Bonaparte petit neveu de Napoléon Bonaparte, le palace est développé dans une tradition Empire et un esprit extrême oriental, acajou et orchidées. Un vaste parterre de marbre vous donne l’accolade en arrivant.

Le chef du restaurant, Philippe Labbé, les Deux-Abeilles (immédiatement couronné de Une très bonne table dans sa catégorie Une très bonne table dans sa catégorie Michelin), est un transfuge du Chèvre d’Or à Eze, village-paradis sur terre…

Cocktails, thés froids, sélection de thés ultra-chic de chez Betjeman & Barton dans la Bauhinia de 15h à 19 h entre 8 et 21 € assorties de pâtisseries du chef pâtissier François Perret entre 8 et 12 €. Thés 11-18 €, chocolat 11 €, cupcake 10 €.

Bar ouvert de 16h00 à 2h00 du matin.

Code vestimentaire: chic et décontracté (sic).

Bar du Shangri-La Hotel
10, avenue d’Iéna
75016 Paris
01 53 67 19 93

MétroLigne 9 Iéna (Aine)

www.shangri-la.com/fr/property/paris/shangrila/dining/restaurant/lebar