Archives mensuelles : juin 2012

Anne d’Autruche: comme un poisson sans elle

Cette infante du fishart investit toile, mur, mobilier… Elle travaille à partir du cuir de poisson, un tannage de la peau du poisson similaire au cuir. Ils sont tannés en Islande et teintés en Italie. Couleurs, matières, supports, cette reine d’épuisette s’exprime avec relief, comme dans la vie, au travers de son art plastique. Cette reine-là, A. d’Aut. a vraiment la gouaille !

www.anne-dautruche.com

Publicités

Le Camion Qui Fume: remorque bouchère 2.0

H dix-huit seize. Départ de la base.

H dix-huit quarante-et-un. Sortie du point Rs xprss Rgnl Mgnt.

H dix-huit quarante-huit. Arrivée sur site – cible LCQF en visuel quai St Martin Est – problématique, 150 positions – rectification, cible = soupe populaire – cible rectifiée sur quai St-Martin Est Point Ephémère.

H dix-huit cinquante-deux. LCQF position 26

H dix-neuf zéro zéro. LCQF fume.

 H dix-neuf zéro trois. Chihuahua position 21 détrempé grelotant.

H dix-neuf zéro cinq. Chihuahua position 21 zipé dans sac bleu Hugo Boss.

H dix-neuf zéro sept. Chihuahua quitte position avec team HB suite proposition veggie LCQF inadaptée.

H dix-neuf trente-quatre. Position 1, Kristin Frederick ITW.

Inspiré par le Kogi, un camion gourmet à Los Angeles, Le Camion Qui Fume est un modèle de restauration similaire à larges relais dans les réseaux sociaux puisque le plus simple est de se connecter pour connaître le lieu.

Chaque service voit une production de 200 unités, avec la contrainte, mais aussi le charme d’une certaine manière de devoir patienter un minimum de 30 minutes, pour déguster… una bomba ! Le best hamburger in town, l’un des deux plus succulents hamburgers que nous avons testé. De l’art du lard !

Dans notre cas ce fut un seven o’clock burger majestueux et c’est l’intérêt du BBQ, ce beignet d’oignons au centre qui vient croustiller à l’attaque de la machoire et qui vient frotter le boeuf hâché maison, le cheddar, le bacon et la sauce BBQ. Le tout enrobé par un bun brioché boulanger spécial et servi avec des fines frites avec la peau qui ne vous en mettent pas gros sur la patate. Squisite !

L’équipe de production est proche, on peut échanger et c’est appréciable également.

La spécialité aux specialistes !

Le Camion Qui Fume
Adresse à suivre en fonction des étapes affichées sur les réseaux sociaux une semaine à l’avance ou par téléphone
01 84 16 33 75
75000 Paris (prias)

www.lecamionquifume.com

twitter.com/#!/LeCamionQuiFume

www.facebook.com/pages/Le-Camion-Qui-Fume


Aubrac Corner: braque connard

La rue Marbeuf étant à trois pâtés du Grand Palais (je n’invente rien), je me dis que cela constituererait une pause carnassière de choix dans le quartier. Ma passion automobile et mon acolyte m’ayant poussé à faire une virée au Tour Auto 2012.

Oui, j’ai resquillé au buffet Ferrari. Non, Ferrari ne se lance pas dans l’ébénisterie mobiliaire.  Mais, accéder au buffet, permet d’abord de faire le plein en champagne Moët et ensuite, de deviser avec des propriétaires ferraristes. Non, ce ne sont pas des fans de Louis Ferrari. Les mots propriétaires et Ferrari accolés, suscitent la curiosité.
L’ex-Premier ministre lui-même, François Fillon, a implicitement légitimé l’appel de phares pour avertir d’un contrôle routier de la maréchaussée. Non, la maréchaussée n’est pas une conchilicultrice en Louboutin.
Arrêtons ces circonvolutions et autres périphéries et corrigons l’écart.

Au Coin de l’Aubrac, il y a un petit bijou pour qui veut, non pas, de grand braquage dans le rayon, mais un échantillon de barbaque aveyronnaise. Le bun, très toasté, est croustillant pour ne pas dire sec, dans la croûte et dans la mie, ce qui déçoit quand on a le souvenir du pain spécial chez Big Fernand. La viande est un modèle du genre dans la gamme premium parisienne, divinement fondante… Elle se love dans une couette de fromage de Laguiole, salade-tomate-oignon, et mayonnaise à l’ancienne. Ce casse-croûte est escorté au choix, par des frites maison, dans la moyenne, ou de l’aligot du Massif central. Bref, prompt à faire caler le chaland. La présentation n’est pas là pour rouler des mécaniques avec ses gobelets en platique transparent pas très folichons tendance low cost.

Après cette pause réparatrice au stand de l’Aubrac Corner, retour au Grand Palais, où nous avons admirer trois des trente-neuf exemplaires produits  de la Ferrari GTO de 1962. Elle s’est échangé, si l’on peut dire,  en France récemment, au tarif de vingt-huit millions d’euros… L’équivalent de deux millions huit cent mille hamburgers spécial Aubrac, si tant est que l’atelier de production accepte un tel débit. Une des voitures les plus chères au monde assurément, reléguant une Bugatti Veyron (neuve celle-là, moins de deux millions d’euros) au rang de voiture de fonction pour gestionnaire de coopérative ouvrière.

J’apprécie les allitérations et les consonnorités, plus que les rimes. Pour rester correct, je vous dirai, ayez l’outrecuidance d’infléchir votre direction vers le Corner de l’Aubrac.

Spécial Aubrac 9.50 €
Formule avec frites maison ou aligot 13.50 €
Service: mécanique.
Aubrac Corner
37, rue Marbeuf
75008 Paris 
01 45 61 45 35
MétroLigne 1Ligne 9 Franklin D. Roosevelt (Vins, ardent folklore)

La Cantine du Troquet: du pain sur la plancha

Christian Etchebest en meneur de jeu construit ses assiettes niaqueuses et distribue la partie. Ce rugby à XV se joue pourtant dans le XIV parisien. Bistrot Sud-Ouest rue de l’Ouest, mais ni à l’ouest, ni tripot, avec tout ce qui compte en gens de médias costumés ou pas pour le déjeuner, peut-être des adeptes de beach rugby en maillots roses qui sait. Un humoriste encore vert, lui, s’est glissé discrètement sur une petite table.

Dès le coup d’envoi, coup de pied entre les poteaux, ou plutôt les couteaux, la spécialité de la Cantine. Bien saisis et relevés. A ne pas négliger la proposition charcutière de chez Louis Ospital.

Deuxième mi-temps avec des plats musqués bien articulés pour les trois-quarts ! Patrick Grivaz les désignerait avec la grammaire rugbystique dont il a le secret.

Cette meringue obtient illico l’estime publique ! Calée sur sa crème montée vanillée, prompt à se faire désarçonner.

La plume belle plume de la presse gastronomique française a écrit sur la Cantine du Troquet Dupleix.

Couteaux à la plancha 9 €
Lomo au piment d’espelette, purée 15 €
Plat 15-16 €
Dessert 5.5-9 €

Pas de réservations.

La Cantine Du Troquet
101, rue de l’Ouest
 75014 Paris
01 45 40 04 98

MétroLigne 13 Pernety (N’y prête)


Yvette Horner: la grande reine de la petite boucle

L’inclassable tarbo-nogentaise toujours vaillante, sort un nouveau disque. Elle a traversé les âges au cours de collaborations aussi illustres que diverses avec Samson François, Charlie McCoy, Quincy Jones, Jean-Paul Gaultier, Marcel Azzola, Maurice Béjart, Didier Lockwood, Richard Galliano… La reine de musette est championne du monde d’accordéon en… 1948. Elle embrasse la France durant onze boucles hexagonales de la petite reine d’où peut-être, sa proximité avec les Mitterrand, Chirac et Sarkozy.

Celle qui réconcilie France profonde et personnalités, orchestre de bal et philarmonique, nouvelle garde et monuments éternels autour de sa personne et de son accordéon, n’en a pas fini de nous étonner.

Je ne résiste pas à vous faire partager cette parodie de Duck Sauce.

Inauguration du square Yvette Horner au Café Val de Beauté le samedi 2 juin 2012 avec l’orchestre de Jo Privat Junior. A deux pas du Pavillon Baltard, ex-pavillon n° 8 des oeufs et de la volailles des Halles de Paris construit vers 1870, classé monument historique et le seul conservé à ce jour.

Café Val de Beauté
1, avenue du Val de Beauté
94130 Nogent-sur-Marne

 RERLigne A2 Nogent-sur-Marne (augmenterons RN)

http://www.yvette-horner.com

http://www.yvettehorsnorme.com

http://www.myspace.com/yvettehorner